Skip to main content
Épauler, représenter, défendre autrement dans l’enseignement privé sous contrat

Hausse des pensions de retraite de 4 % au 1er juillet

L’article retrace l’évolution de la réforme des retraites. Des experts économiques préconisent le plein emploi des seniors de 55–64 ans qui permettrait d’équilibrer les comptes. Un rappel des démarches à suivre avant de demander sa retraite est proposé.

Revalorisation exceptionnelle des retraites de 4 % en juillet

La Première ministre, Élisabeth Borne, a confirmé la revalorisation exceptionnelle des pensions de 4 % au mois de juillet. Ce chiffre se rapproche des prévisions de l’inflation annoncées par l’Insee. Mais, comme les retraites complémentaires ne sont pas du ressort de l’État, cette revalorisation ne concerne que la retraite de base. Les retraités verront donc cette augmentation sur leur compte en banque le 9 août prochain. La mesure de revalorisation figurera aussi dans le projet de loi « pouvoir d’achat » qui sera présenté après les élections législatives. Toutefois, neuf organisations de retraités ont demandé que la revalorisation des pensions de base soit de 4,5 % et qu’elle soit rétroactive, ce qui signifie applicable depuis le 1er janvier 2022. Elles précisent aussi que cette revalorisation exceptionnelle accompagnera une hausse des seuils de revenu fiscal de référence (RFR), qui servent à déterminer le taux de Contribution sociale généralisée (CSG) des retraités. Certains retraités risquent de perdre d’un côté ce qu’ils ont gagné de l’autre, car ils vont dépasser les seuils de RFR et voir ainsi leur taux augmenter.  

L’amélioration de l’emploi des seniors suffirait à réduire le déficit du régime de retraite

Selon une étude de la chaire Transitions démographiques, transitions économiques (TDTE), augmenter l’âge de départ à la retraite n’est pas la seule solution pour résorber le déficit du régime. Il serait possible aussi de le faire en augmentant de dix points (de 56 à 66 %) le taux d’emploi des 55–64 ans. Cela permettrait « d’équilibrer les comptes » du système de retraites d’ici 2032, sans toucher à l’âge légal (62 ans) ni à la durée de cotisation (43 ans), selon une étude d’économistes. D’après leurs calculs, « l’équilibre pourrait être atteint en 2035 ». Mais cela suppose de réduire de moitié le chômage des 55–64 ans. Il faudrait par ailleurs inciter 500 000 seniors à reporter leur départ en retraite, en doublant la surcote existante (de 1,25 % à 2,5 % par trimestre au-delà d’une carrière complète), « tout en maintenant le système de décote actuel » (1,25 % par trimestre manquant). Pour conclure, le gain financier serait suffisant pour « rétablir les critères de pénibilité supprimés en 2017 » et offrir un départ anticipé à 60 ans aux salariés ayant porté des charges lourdes, subi des postures pénibles, des vibrations mécaniques ou ayant été exposés à des produits chimiques. Il serait même possible d’augmenter la pension minimale à 1 100 euros pour une carrière complète, comme l’a promis Emmanuel Macron.

Doit-on obligatoirement passer par une mesure d’âge pour réformer les retraites ?

Depuis les années 2010, réformer les retraites a souvent été synonyme de mesure d’âge. On peut jouer sur la durée de cotisation pour obtenir le taux plein, ou sur l’âge légal pour partir à la retraite. En 2010, le président de la République de l’époque a fait passer l’âge légal de 60 à 62 ans. Ensuite, en 2014, la durée de cotisation pour obtenir le taux plein passe progressivement à 43 ans. Quelle que soit la mesure choisie, le but est de relever l’âge effectif de départ à la retraite. Ces mesures sont assez efficaces économiquement car vous percevez plus de cotisations et vous payez moins longtemps les retraites. L’impact économique sera beaucoup plus rapide si vous relevez l’âge légal de départ à la retraite de six mois par an plutôt que deux mois par an. En jouant sur l’âge, la France utilise les mêmes recettes que ses voisins européens pour faire face à la hausse de l’espérance de vie.

Réforme des retraites : calendrier repoussé

D’abord annoncé comme resserré, le calendrier de la réforme des retraites s’allonge progressivement. Des concertations devraient commencer à la rentrée et, pour le moment, plus aucun objectif de date n’est avancé. En effet, dans une interview donnée aux quotidiens régionaux le 3 juin dernier, le président de la République a simplement annoncé que la réforme des retraites « entrera en vigueur dès l’été 2023 ». Il est vrai que, pour le moment, cette question n’a pas vraiment avancé. Évidemment rien n’a bougé avant la nomination de la Première ministre Élisabeth Borne. Olivier Dussopt a abordé la question de l’âge par le prisme financier. Il a rappelé aux partenaires sociaux que le régime serait en déficit jusqu’en 2035 et qu’il serait compris entre 7 et 16 milliards d’euros. Mais il a tenu à affirmer qu’il était important d’avoir un état des lieux précis des finances du régime et qu’il pourrait demander au Conseil d’orientation des retraites (Cor) de travailler sur différentes hypothèses. Il faudra attendre jusqu’à l’automne, puisque le Cor a reporté sa publication. En effet, comme le prévoit la loi, le rapport annuel du Cor s’appuie sur les prévisions économiques du gouvernement. Cette année, du fait de l’élection présidentielle, le gouvernement n’a pas établi comme à l’habitude de telles prévisions. Le Conseil n’est donc pas en mesure de communiquer la date précise de sa publication.

Comment demander votre retraite en ligne et éviter les erreurs

Près de 60 % des nouveaux retraités font leur demande de pension en ligne, ce qui permet, en une seule fois, de solliciter sa pension pour l’ensemble des régimes. Si la démarche est simplifiée, attention toutefois aux erreurs.

  1. Première information à garder en tête : le moment où vous exprimez votre souhait. En moyenne, il est conseillé de la faire 6 mois avant la date de départ souhaitée. Car, n’oubliez pas, c’est vous qui choisissez lorsque vous partez à la retraite. Et, attention, si vous avez travaillé à l’étranger, mieux vaut prendre un peu plus de marge car les délais pour obtenir certains documents peuvent approcher un an.
  2.  Si vous souhaitez faire votre demande en ligne, voici quelques conseils :
  1. votre demande en ligne peut être réalisée sur le site de votre caisse de retraite ou sur celui qui regroupe l’intégralité des régimes : https://www.info-retraite.fr ;
  2. vous vous connectez au compte retraite que vous avez peut-être déjà créé en utilisant vos identifiants France connect (par exemple en utilisant votre numéro de Sécurité sociale) ;
  3. le premier écran recense vos coordonnées : état civil, numéro de Sécurité sociale, adresse, numéro de téléphone et adresse mail. Les informations sont déjà préremplies, à vous de vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs ;
  4. autre point de vigilance : votre nombre d’enfants. Les caisses de retraite n’ont pas connaissance de cette information, qui est pourtant déterminante dans le calcul de la pension. En effet, des trimestres sont accordés au titre de la naissance et de l’éducation d’un enfant ;
  5. vérifier tous les régimes auxquels vous avez cotisé. Les régimes pour lesquels vous avez acquis des droits sont déjà pré-cochés. Vous n’avez donc rien à faire, seulement à vérifier que tous les régimes auxquels vous avez cotisé apparaissent bien. Si ce n’est pas le cas, contactez directement la caisse de retraite manquante ;
  6. recenser toutes les pièces justificatives pour le traitement de votre dossier. Les documents demandés dépendent de votre situation et des particularités des régimes de retraite auxquels vous avez été affilié. Par exemple, si vous avez des enfants, une copie de votre livret de famille vous sera demandée. Vous devrez aussi fournir votre avis d’imposition, indispensable pour déterminer votre taux de Contribution sociale généralisée (CSG). Si vous ne le fournissez pas malgré les relances des caisses, c’est le taux le plus élevé, à 8,3 % qui vous sera appliqué. Vous devrez aussi fournir un Rib pour le versement de votre pension.

Mado Menzein

(Selon les informations de Capital)

Membre de la commission retraite de la Fédération des Spelc

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie