Skip to main content
Épauler, représenter, défendre autrement dans l’enseignement privé sous contrat

Grenelle de l’éducation

Point spécifique « Grenelle »

Ministère de l’Éducation nationale – Direction des affaires financières (Daf)

Réunion du 7 septembre 2021 – de 9h30 à 11h00

En présence de Mmes Stéphanie Dameron et Isabelle Bourhis du Cabinet du ministre et de M. Clément Boisnaud de la Daf.

Ordre du jour

  • Point spécifique Grenelle.

Mme Dameron indique que, depuis 2018, des réformes pédagogiques s’enchaînent, mais aussi une amélioration de la gestion des ressources humaines dans les objectifs de transformation de l’Éducation nationale.  Elle évoque les temps de réunions dans le cadre de « l’agenda social », à parité avec le public. Ces derniers furent denses en 2020 sous forme d’ateliers puis lors d’une reprise des réunions en juin-juillet 2021.
Ils vont se poursuivre de fin septembre à la fin de l’année. Un autre point spécifique « Grenelle » est programmé pour fin décembre ou tout début 2022.

Mme Dameron souligne l’enveloppe allouée pour la revalorisation à hauteur de 400 millions d’euros en 2021 et de 700 millions en 2022.
Dans cette dernière, 200 millions d’euros seront consacrés à la participation pour la complémentaire santé, à hauteur de 15 euros par mois et par agent.

Elle reprécise l’accès à l’échelle des MA1 pour tous les maîtres délégués, 1er ou 2nd degré, sous condition de diplôme (licence) avancé au 1er septembre 2021, au lieu du 1er janvier 2022.
La prime « Grenelle » ou prime d’attractivité profite aux débuts de carrières. L’objectif est de créer une trajectoire ascendante. Il s’agit d’ancrer dans les esprits de la société la revalorisation du métier d’enseignant. De plus, la crise sanitaire a démontré que l’école a tenu avec fierté. La vision de la société, de l’éducation, est appuyée sur ce désir d’école.

  • Sur 2020–2021 : au 2e échelon, la hausse se situe à environ 2 200 € bruts par an.
  • À propos du chantier de la transformation des ressources humaines, un travail va s’opérer sur la fin de carrière pour un meilleur accompagnement, avec la question de la mobilité, en particulier la mobilité interministérielle en réflexion.
  • Les décharges de direction ont été augmentées et cela va se poursuivre.
  • Le taux de « propro » de la hors-classe est de 18 %.
  • Celui de la classe exceptionnelle bascule de 80 à 70 % pour le vivier 1 et de 20 à 30 % pour le vivier 2.
  • AESH : une nouvelle grille indiciaire de progressivité (10 points tous les 3 ans) est mise en place. Les effectifs de cette catégorie de personnels vont aller crescendo.
  • Mme Dameron affirme que le ministère est très sensible aux demandes de rupture conventionnelle. Elle reconnaît que les budgets sont contraints et annonce qu’ils augmenteront.
  • Au niveau de l’action sociale, les maîtres de l’enseignement privé seront tous concernés par le « Comité des œuvres sociales ».

La question soulevée par le Spelc sur la continuité pédagogique dans les groupes de travail, à savoir le délai de carence de remplacement d’un maître absent par un suppléant (allant de 3 à 5 jours selon les académies) dans une classe primaire, est restée sans réponse.

Régine Mahé

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie