Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Syndicat professionnel de l’enseignement libre catholiqueSyndicat professionnel de l’enseignement libre catholique
Vous êtes ici : Accueil Documents Retraités Actualités

Actualités

Deuxième lettre au Président de la République

La Confédération Française des retraités adresse une nouvelle lettre au Président de la République (la première avait été envoyée en juin 2017), elle fait suite aux courriers et communiqués précédemment adressés à M.Darmanin (deux lettres), aux Parlementaires, à la Commissions des Affaires sociales et la Commission des Finances de l'Assemblée nationale. Tous sont restés sans réponse à ce jour.

Les retraités ne vont pas se résigner et reviendront à l'assaut pour obtenir les mesures qui leur semblent justes.  

La lettre au Président de République

 

Calendrier de versement des pensions de retraite

 

Pour permettre une meilleure gestion de votre budget, voici le calendrier prévisionnel de versement des pensions de retraite de base et complémentaires pour 2018.

Sauf en Alsace-Moselle, la retraite de base est versée à terme échu, c’est-à-dire théoriquement à la fin du mois au titre duquel elle est due ; en l’occurrence, c’est plutôt entre le 8 et le 10 du mois qui suit. L’Assurance retraite s’engage en effet à virer votre retraite à votre établissement financier le 9 du mois d’après ou, s’il s’agit d’un dimanche ou d’un jour férié,  le premier jour ouvré suivant, plus rarement : le jour ouvré précédent. Le délai effectif de disponibilité  sur votre compte dépend de votre établissement financier.

Les retraites complémentaires  sont versées à terme à échoir, c’est-à-dire le 1er du mois au titre duquel elles sont dues et, s’il s’agit d’un samedi, d’un dimanche ou d’un jour férié, le premier jour ouvré suivant.

Attention : si vous changez de banque, n’oubliez pas de fournir aux caisses de retraite un original de votre nouveau relevé d’identité bancaire. Il doit comporter le numéro Iban et le code BIC de votre compte.

 

Le calendrier 2018

 

 

 
Les pouvoirs publics sont-ils sourds à la colère qui monte chez les retraités ?

 

Comme toutes les autres catégories sociales, les retraités vont supporter une hausse de la CSG. Mais à l’inverse des autres, ils ne bénéficieront d’aucune mesure compensatoire.

Le gouvernement a promis aux salariés, aux fonctionnaires et aux travailleurs indépendants des suppressions de cotisations pour leur redonner du pouvoir d’achat. 

À l’exception des plus petites d’entre elles (retraites inférieures à 1200 € mensuel), les retraites seront amputées de 1,7%. 

Cette amputation est définitive et les retraités ne peuvent espérer aucun retour à meilleure fortune.

Vous accéderez par les liens ci-dessous la positions et les propositions de la Confédération française des retraités (CFR) à laquelle le Spelc adhère, pour ses retraités syndiqués, via la Fédération nationale des associations de retraités (FNAR).

Le communiqué de presse de la CFR

La lettre à M.Darmanin

La lettre aux députés

 

Carnet de voyage : à Pékin comme à Cyan… nous avons rencontré Confucius !

 

Les  tours opérateurs le proposent, mais le voyage organisé en Chine reste encore, pour les Français dans  leur ensemble, du domaine de l’exceptionnel. Formalités, temps de voyage, distances sur place, coût, langue, autant d’appréhensions ou d’obstacles à surmonter. C’est dire si un séjour individuel, avec pourtant une base arrière organisée, est une tout autre histoire ! Voyager seul ou en couple reste un périple difficile. L’écriture s’ajoute à la langue et, au niveau du quotidien, l’anglais reste en devenir ; le guide - à la journée - devient alors indispensable. 

Dans la petite  partie  de Chine visitée, en pleine mutation économique, immobilière ou agricole, nous avons, sans le vouloir vraiment… rencontré « Confucius » ! Ce philosophe chinois des 6e-5e siècles avant J.C., éducateur le plus marquant de la civilisation « Han », a accompagné durant presque deux millénaires la stabilité relative de « l’Empire céleste ». Par la tradition orale, puis par l’intermédiaire de ses disciples philosophes, le confucianisme a développé un « humanisme à la chinoise », un art de vivre particulier, une morale positive prônant bienveillance, règles de vie familiale et d’obéissance au prince, au père, à la hiérarchie, le respect d’autrui et le goût du travail bien fait. 

 

 

Tombé dans les oubliettes de l’histoire au 20e siècle, il était considéré comme désuet, dépassé, lié essentiellement aux dynasties impériales. Mais les gouvernements successifs, depuis une trentaine d’années - pour de multiples raisons d’ailleurs - ont redécouvert Confucius. Les Chinois, en grand nombre, visitent son temple à Pékin ; à Cyan, sa sagesse et son art de vivre sont gravés dans la pierre. Aujourd’hui les orientations politiques, les discours universitaires, l’enseignement secondaire et plus de 10 000 écoles nouvelles enseignent ou commentent le savoir du philosophe. Ainsi l’art de vivre confucéen s’inscrit de plus en plus dans le quotidien  des Chinois.

            À Pékin, nous nous sommes perdus ! Très vite, sans même demander, trois jeunes filles souriantes, nouvelle génération, ont sorti leur Smartphone, à qui arriverait la première à nous indiquer en anglais le chemin, vérifiant ensuite - de visu - la véracité de leurs dires et notre bonne… compréhension !

 

 

 À Cyan, au restaurant le soir, malgré les plats photographiés, le choix était impossible et la conversation de plus en plus animée. Très vite, les serveurs ont calmé le jeu ; une personne âgée, de la maison, s’est assise à notre table et nous a accompagnés dans le choix des plats nous invitant à lui faire confiance ! Un des jeunes du restaurant a fait venir un copain et, grâce au traducteur du Smartphone, en  passant par l’anglais, nous avons enfin appris ce que nous mangions ! « Vous voulez sans doute  l’addition ? », nous a-t-il traduit en souriant en finale et… nous avons pris la photo souvenir ! 

 

 

Dans la fourmilière humaine d’une des plus grandes gares ferroviaires de Pékin, chercher la bonne sortie relève du miracle ! Mais la prise en charge bénévole a été immédiate et spontanée.

Ainsi le « Maître » est de retour ! Pas encore partout ni pour tous évidemment ! Plus d’1,3 milliard de personnes vont devoir retrouver au fil du temps les valeurs confucéennes et, en réinventant la tradition,  chacun y trouve son compte ! Dans un tel pays « vivre en bonne société avec ses semblables » est devenu une nécessité ! L’harmonie des relations humaines suppose le respect de l’ordre établi, des anciens, des voisins et des parents. Dans le moindre village traversé se dressent dorénavant des tours-immeubles incroyables aux appartements spacieux, mais où cohabitent trois générations familiales, résolvant par là- même, en partie, la pénurie de crèches et maisons de retraite.

Tempérament asiatique ? Fatalisme ? Nous avons, en tout cas, côtoyé un peuple peu stressé, de rares visages tristes ou de personnes courant à la poursuite du temps ; un peuple patient dans des embouteillages monstrueux, fier de ses réussites technologiques, susceptible souvent, mais adorant le marchandage. 

Confucius peut enfin nous interpeller, nous aussi, quand dans sa sagesse il dit : « Nous trouvons le meilleur de nous-mêmes lorsque nous répondons aux besoins de ceux qui nous sont proches » ou encore : « La personne humaine veut se tenir debout et donc elle aide les autres à se tenir debout. Elle veut sa réussite, alors elle aide les autres à réussir ». Pour tout vous dire, l’occident nous a semblé parfois bien loin des préceptes du « Sage » de l’Empire du Milieu. 

                                Michel Hinault - Spelc  22